Cela s’est passé un 7 avril

Le 7 avril 1498. Dieu = 0 ; Porte = 1. Le linteau porte-malheur

Charles VII a eu le temps de faire des emplettes en Italie, et de chourer – à Milan, Florence, Rome ou Naples – tout ce qui lui faisait de l’œil. Un convoi, chargé de quarante cinq tonnes de trésors, arrive au château d’Amboise, résidence préférée du roi. On y trouve des marbres antiques, des tapisseries, plus de milles volumes précieux qui appartenaient au roi d’Aragon. Le roi fait venir aussi des artistes, un parfumeur, un facteur d’orgue (un artisan spécialisé dans la création et l’entretien d’orgues), …

Amboise

Au début de l’année 1498, Charles VIII annonce qu’il est prêt pour une nouvelle expédition en Italie. Le samedi 7 avril 1498, après le déjeuner avec son épouse Anne au château d’Amboise, alors en plein travaux d’aménagement, il décidé d’aller jouer à une partie de paume (l’ancêtre de la pelote) dans les fossés du vieux donjon.

Le couple emprunte une rampe pour les chevaux, traverse une cour, descend un escalier et se dirige vers une galerie qui sert trop souvent de pissotière. Le roi précède la reine. Il passe par une porte si basse qu’il se heurte violemment le front contre le linteau. Traumatisme crânien, fracture du crâne. Au bras de la reine, il poursuit tout de même son chemin et assiste au début de la partie. Soudain, il s’effondre. Le soir, il est mort, âgé de 28 ans.

Lors de ses obsèques à l’abbaye de Saint-Denis, la formule « Le roi est mort, vive le roi ! » est prononcée pour la première fois.

La devise de Charles VIII était la suivante : « Si Deus Pro Nobis, Quis Contra Nos ? » que l’on peut traduire par « Si Dieu [est] pour nous, qui [sera] contre nous ? ». Une devise qui porte, n’en doutons pas.

 

Publicités