Cela s’est passé un 9 avril

A l’automne 1831, les ouvriers canuts lyonnais protestent contre une baisse de leurs imposée par des négociants-banquiers, qui leur fournissent la matière première (la soie), et récupèrent le tissu fini. Je vous invite à consulter cet article sur la première révolte des canuts lyonnais (21 novembre 1831) pour plus d’information à ce sujet.

Alors que le gouvernement, qui avait repris la ville sans combat avec une armée de 20000 hommes, pensait le calme définitivement revenu, une nouvelle insurrection s’empare de Lyon, le 9 avril 1834. Les canuts lyonnais se soulèvent après que des meneurs aient été traduits en justice pour avoir dénoncé des baisses de salaires et fait grève.

Le ministre de l’Intérieur, Adolphe Thiers, laisse sournoisement les manifestants ériger des barricades, avant de faire donner la troupe. Méthodiquement, elle reconquit ainsi la ville. Contrairement à la première révolte des canuts de 1831, cette fois, les combats avec l’armée sont violents. On compte environ 600 morts et 10000 insurgés sont arrêtés et faits prisonniers, jugés et condamnés à la déportation ou à la prison.

La contestation n’est étouffée qu’en apparence, car le mouvement fait naître les grands mouvements sociaux du XIXème siècle industriel. La répression de cette seconde révolte des canuts de Lyon, du 9 au 15 avril 1834, est un prélude à la « Semaine sanglante » des 21 au 28 mai 1871, par laquelle le même Thiers mettra un terme à la Commune de Paris.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s