Mars 2017 – Le trône de fier

Chroniques absurdes du royaume de fRance

Mars 2017 – Le trône de fier

1er mars 2017

Ivre, G. Longuet (LR) pleurniche qu’une justice qui fait son travail, « cela ne correspond pas à la justice que je connais, à celle que j’ai apprise sur les bancs de la faculté ». Sacré Gégé !

Tout aussi ivre, F. Fion (LR), prétend que, même si l’hiver vient, il est prêt à tout, même à s’assassiner politiquement, pour s’emparer du trône de fer.

De son côté, au Péril Socialiste, Manu aurait adressé à Benoît, sur un air de défi : « Tu es une petite créature malveillante, fourbe, lubrique et pleine d’envie. La loi des hommes t’autorise à porter mon nom et mes couleurs, puisque je ne peux pas prouver que tu n’es pas de moi.”

Pendant ce temps, à l’Assemblée nationale, Y. Moreau (LR) propose en première lecture une loi pour le rétablissement de l’uniforme dans les écoles, collèges et lycées.

A la même Assemblée, G. Collard (FN) se résigne à retirer sa proposition de résolution (lancée le 20 février) pour suspendre les poursuites du Parquet de Nanterre à son encontre pour « diffusion d’images à caractère violent de nature à porter atteinte à la dignité humaine »

Décidément, tout va bien, dans le royaume de fRance.


2 mars 2017

Ivre, E. Macron (EM – tient donc « En Marche » a les mêmes initiales que son prophète. Narcissisme quand tu nous tiens) prône « l’émancipation par le travail ». Doit-on en conclure que l’aliénation permet l’émancipation ? On imagine assez aisément que, de fait, c’est plus facile d’être émancipé.e par le travail quand ton travail consiste à déblatérer absurdité sur absurdité à longueur de journée.

Toujours pompette, E. Macron clame à qui veut bien l’entendre : « Je connais des élus de la République (…) qui sont des modèles d’exemplarité morale ». L’auto-exclusif de cette affirmation vend du rêve.

Un peu plus à droite, ou à gauche – enfin bref, quelque part -, T. Solère (LR), qui n’est autre que le porte-parole de F. Fion, assume sans complexe : « Les États-Unis se sont dégagés d’Afrique, il faut en profiter, c’est notre jardin, ce continent ». Tel un Candide, gageons qu’il n’entend par là qu’il « faut cultiver notre jardin », à l’instar du « partage culturel » qu’est la colonisation revendiquée par sieur Fion.

Parlons-en justement de sieur Fion (LR). En effet, ce dernier ne pouvait tout simplement pas laisser ces trublions lui voler ainsi la couverture ! Alors, l’écume aux lèvres, c’est un Fion frétillant de rage qui s’est adressé à ces fidèles d’entre les fidèles – un cadre très restreint s’il en est – : « Mes chers amis, vous avez devant vous un combattant ! Je tiens à vous informer, mes chers amis, que j’ai pris toutes les dispositions pour mener mon projet à bien. Chers amis, si je dois m’assassiner, je vous jure, sur mon honneur, que la tombe est assez grande pour vous emporter avec moi, ultime gage de mon honnêteté ». En coulisses, il se murmure secrètement que, dans un accès de rage, le chantre de la probité et de l’exemplarité morale aurait vociféré, en mordant un de ses compagnons de jeu : « Lorsque je reviendrai d’entre les morts et que je m’emparerai du trône de fer, je supprimerai les insignes républicains. La Marseillaise et Marianne, c’est des vieux trucs. Il faut un régime à ma mesure, à mon image ». Un.e de nos informateur.ice nous a même révéler que sieur Fion prévoyait d’utiliser la légendaire balade de Frédéric François « Je te survivrai » qu’il se permettrait d’adapter en « Je me survivrai ». Ein Volk, ein Reich, ein Fion.  Affaire à suivre.


3 mars 2017

Avant de rompre son serment de vassalité envers sieur Fion, T. Solère (LR) est bien décidé, selon ses dires « à faire le maximum de dégâts »; « Faut que ça pète, j’ai des choses sur le cœur, et il faut que ça sorte ». Avant de s’enfuir, l’ex-porte-parole du candidat combattantquemêmesitulassassinesilrevient nous glisse fébrilement dans la main une clé usb. Après inspection anti-virale (faut pas pousser non plus), il s’avère que cette clé USB contient un unique dossier, intitulé « Playlist de François pour la douche ».

Natasha St-Pier, Pascal Obispo – Mourir demain
Georges Brassens – L’Assassinat
Pascal Obispo – Assassine
Julien Clerc – L’assassin assassiné

playlist-francois
Défection de T.Solère : F. Fion, de son calme habituel, affirme posément : « Je pensais pourtant que c’était une crème, Solère. Si Thierry tombe dans le panneau, c’est son problème. Et si l’on continue de m’assassiner, je reviendrais plus fort que jamais. Solère ne manquait pas d’énergie. Éolien, Biomasse, et même nucléaire ! Ce ne sont pas les solutions écolo qui manquent ».


4 mars 2017

Nouvelle défection dans l’équipe de F. Fion, qui se retrouve décidément de plus en plus seul. C’est au tour de R. Stefanini, directeur de la campagne de Sieur Fion, de claquer la porte avec fracas. Un départ rocambolesque s’il en est, puisque le déserteur aurait confié : « Hier, Thierry a vraiment fait du vilain. Je revendique, moi aussi, la possibilité d’être un gros vilain. C’est mon projet et ma conviction la plus sincère ». Dès cette sortie, un nouveau scandale s’est emparé des réseaux sociaux. Un certain R. S-Tfanini a publié sur twitter une playlist scandaleuse :

francois-tout-seul

Lorie – Toute seule
Jean-Jacques Goldman – Je marche seul
Garou – Seul
Barbara – La solitude
Corneille – Seul au monde

Du côté de Sieur Fion, c’est la zenitude. Droit dans ses bottes, le candidat de l’éthique et de la morale politique reste de marbre. Tel un joueur d’échecs, il planifie son prochain coup. Esseulé, il convient de ne pas se rater. Pour prouver qu’il est d’une moralité et d’une éthique irréprochables, il faut que la manifestation anti-justice soit une pleine réussite. Mais notre trublion a décidément plus d’un tour dans son sac. Et il peut compter sur de fidèles soutiens avec le comité « Sens Commun ». « Sens Commun », c’est l’émanation politique de la « manif pour tous », des gens très respectables donc, puis que notre chantre de l’exemplarité morale clame : « ils partagent les mêmes valeurs, MES valeurs, des valeurs fortes et signicatives : homophobie, lesbophobie et transphobie, de quoi rassembler les fRançais derrière ce projet plein d’espoir ».

De là à dire que F. Fion a perdu tout sens commun, il n’y a qu’un pas.


5 mars 2017

On apprend aujourd’hui que Pénélope Fillon rompt le silence sur l’affaire d’emploi fictif.
Cette dernière détaille son travail auprès de François Fion. Elle rédigeait notamment des fiches pour lui. Et lorsque les enquêteurs lui demandent si ce travail donnait lieu à des restitutions écrites, elle répond que non, que tout se faisait « uniquement à l’oral ». Celle qui est la compagne du chantre de l’exemplarité morale se confie, le cœur lourd : « J’ai beau être d’une piété sans faille, il m’est arrivé de faire des choses bien peu catholiques pour François. Je vous promets que j’ai honte, et vous connaissez mon honnêteté. J’ai failli à mes voeux pieux, notamment lorsque j’ai conçu pour François la playlist intitulée « Playlist pour François tout seul ». Je n’avais pas mesuré à quel point cette playlist, si jamais elle se retrouvait diffusée sur les réseaux sociaux, ferait du tord à mon pieux époux. Je n’avais pas conscience qu’il aurait pu passer aux yeux de tous pour un réac’ oldschool. Je ne lui en veut pas de s’être rapproché de Sens Commun. François avait besoin de montrer qu’il pouvait être un homme grungy, classieux, progressiste et altruiste ».

Du côté du Trocadéro, la manifestation anti-juges et pro-corruption semble avoir connu un succès relativement inattendu. 200000 drapeaux selon les organisateurs et les médias, il n’y aurait eu en fait, selon notre enquête de terrain, guère plus qu’une dizaine de participants. A ce sujet, F. Fion avoue à demi-mots : « Il y avait au total 12 participants, comme les douze apôtres. On est dimanche quand même, il ne faut pas abusé bordel, et je vous le dis avec toute l’honnêteté qui me caractérise ».


6 mars 2017

Tôt ce matin, la nouvelle tombe : le petit Nicolas (LR) propose à Fion et Jusdepet un triumvirat. L’avantage de tout ça, c’est qu’au moins 2 des 3 vont mourir : l’un tué par son propre camp ; l’autre finira en exil à l’étranger. Une fois de plus, l’histoire se répète.

Plus tard dans la matinée, c’est un nouveau chambardement qui bouleverse l’exécutif chez Les Réactionnaires (LR) : Jusdepet ne succèdera pas à Fion. Ça pue du cul violent chez LR. C’est à l’aile ex-pet-rimentée du parti qui convient de prendre la parole en première. Selon N. Sarkozy, « Nicolas Sarkozy est la bonne personne pour nous aider à sortir de cette crise ».

De son côté, F. Fion, droit dans ses bottes de chantre de la moralité, poursuit sa route. Il se murmure même qu’il serait en train de mettre au point une toute nouvelle playlist, dans laquelle on trouverait des titres tels que : Gérald de Palmas – Sur la route ; Raphaël – Sur la route ; et même Black M. – Sur ma route ! Un nouveau signe, confie son entourage, de la « radicalisation de notre champion ».

La lutte pour le trône de fier ne fait que commencer. En attendant, LR cherche toujours une aiguille dans une botte de Fion.

 


7 mars 2017

C’est une journée qui commence sur les chapeaux de roue puisqu’au Péril Social (PS), B. Hamon annonce la fin du revenu universel, transformée en une prime regroupant les divers minima sociaux. R.I.P donc la seule mesure sociale de cette élection 2017, permettant la survie en extrême misère de millions de personnes pendant que quelques centaines d’autres s’enrichissent sur le sang et la souffrance. R.I.P toute évolution à court ou moyen vers une égalité des salaires. Une évolution symptomatique du tournant « à droite toute, entamée il y a longtemps par Jospin en 2002 (Oui, je vous parle d’un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître). Cette fois, en 2017, c’est sûr : il est Parti Socialisme. Enterré définitivement.

Invité de son côté sur le plateau de pet-fn-tv, F. Bayrou (MoDem) tente l’exercice du one man show. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il a bossé son sujet le François (tiens, encore un François..). Ainsi, le trublion de la politique, capable de changer de faction comme de chemise, n’y va pas par quatre chemins : « Je proposerai une loi de moralisation de la vie publique ». Puis il ajoute « Et même que les vilains, ils seront punis ». Une déclaration lourde de sens et d’engagement. Quoiqu’il en soit, il reste à se demander par qui serait votée une telle loi..

C’est ensuite aux bourgeois.e.s à la tête de l’Éducation Nationale de faire parler d’eux. Et de remettre la lutte pour la mixité scolaire sur le tapis. A croire qu’iels ne comprendront jamais que le problème n’est pas celui de la mixité scolaire, mais celui de la mixité sociale. Il est de plus absurde de croire qu’en mettant des élèves prolo (lire communautarisés et ghettoisés) au contact d’élèves bobo, alors tout ira mieux dans le meilleur des mondes.Il est temps que cesse cette idéologie du néocolonialisme intra-métropolitain.

En parlant de ça, E. Macron (EM) en rajoute une couche, si disant assumer « une discrimination positive » pour les banlieues. Lui aussi, il ne comprend pas, qu’au lieu de discriminer positivement (comme si c’était possible d’ailleurs), il faut tout simplement arrêter de discriminer les banlieues, de les communautariser et de les ghettoïser. C’est quoi, la discrimination positive ? C’est quand tu accordes à une partie des minorités les mêmes possibilités qu’à la majorité normée, non parce que ça en vaut la peine, mais parce qu’il s’agit d’une minorité. En cela, la discrimination positive est une forme de néocolonialisme intra-métropolitain. Les minorités et les banlieues n’ont pas besoin de discrimination positive. Elles sont besoin, justement, qu’on arrête de les discriminer, de les ségréger, de les communautariser, de les ghettoiser et au final, de les assassiner.


8 mars 2017

C’est une journée qui commence en fanfare, avec N. Dupont Aignan (DLF) qui se fend d’un « Vous être libres, vous avez un bulletin de vote », prouvant ainsi à la face du monde que les politiciens mangent des clowns au p’tit déj. C’est alors qu’il se rend compte de son erreur : un politique de sa stature ne pouvait se permettre une telle fantaisie et un tel égarement humoristique.  Il se reprend alors dans la foulée : « L’Europe, plutôt que de discuter de la taille des plants de carottes, devrait avoir un grand plan de développement de l’Afrique (…) Il faut tout faire pour stabiliser l’Afrique ». BIM, dans ta face, l’affirmation néocolonialiste de bon matin. N. Dupont Aignan, prouve une fois de plus qu’il est un politique trop badass..

Du côté du Péril Social (PS), on commence à se réveiller, après une longue léthargie pendant les affaires Fion. C. Bartolone, président PS de l’Assemblée, déclare ainsi : « J’ai du mal à me reconnaître dans le miroir. Et quand je me regarde bien, je comprends le mal-être des électeurs socialistes. En effet, on est à peu près à l’écart des affaires de corruption et de magouilles financières, même si, rassurez-vous, on en garde sous le coude, juste au cas où. En attendant, pour faire bonne figure, on va suivre l’exemple de nos copains Les Réactionnaires, et on va postuler chez Macron : avec lui, au moins, on en a pour son argent. « 

Comme une exécution à ce plan machiavélique, c’est B. Delanoë, ancien maire PS de Paris qui engage les hostilités et se rallie à l’ex-banquier de Rothschild et détourneur de fonds publics . Bertrand justifie pragmatiquement et sa défection envers B. Hamon, jugeant « son programme dangereux parce qu’il ne rassemble pas la gauche ». Puis il ajoute : « C’est un programme effroyablement social, qui ne correspond plus aux valeurs des socialistes. Les électeurs risquent de ne plus rien comprendre. Comprenez, on vient de bosser d’arrache-pied pendant cinq années pour terrasser le socialisme. Et le mec, il arrive et il veut tout mettre en l’air ! Non vraiment, la voix de la sagesse nous oblige à rallier le candidat de la finance, par soucis de cohérence ».

Sur ces propos troublants, un nouveau scandale éclate au Péril Social. Comme quoi, s’iels sont un peu fades, lorsqu’iels s’y mettent, iels ne font pas les choses à moitié. Des violences ont éclaté dans des lycées de Seine-Saint-Denis, notamment au lycée Suger. Et N. Vallaud-Belkacem (PS), ministre de l’Éducation Nationale de réagir : « C’est un fait gravissime, l’introduction de cette violence ». Et en effet, c’est un fait gravissime que l’introduction des flics, gendarmes et autres pourritures d’#ACAB aux abords des collèges et lycées. Et ce qu’il faut rappeler, c’est que les effectifs policiers autour des lycées, collèges et autres établissements scolaires (la « garde mobile ») n’ont jamais été aussi élevées que depuis que V. Pécresse (LR), accessoirement ancienne ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche, a été élue présidente du conseil régional d’Île-de-France. Et que, depuis cet instant, les « violences » dans les lycées d’Île-de-fRance n’ont jamais été aussi élevées. Non, mais vraiment, de qui se moque-t-on ?

 


9 mars 2017 

C’est une fois de plus une journée qui commence sur un rythme effréné. Alexis Corbière (FdG), porte-parole de J. L. Mélenchon (et accessoirement prof d’histoire en lycée pro), est bien décidé à montrer que, lui aussi, sait se montrer tout autant oppressif que ses petits copains LR, PS ou FN : « dire de la colonisation que c’est un crime contre l’humanité est un peu maladroit ». Puis, satisfait de son effet, il poursuit : « L’Algérie c’était pas la France, si ça avait la France, ça aurait été différent ».Et voilà un bon gros vomi colonialiste de bon matin. Parce que la fRance insoumise, c’est aussi la fRance qui soumet.

Du côté du Péril Social, c’est toujours l’effervescence. En mal de soutien, Benoît demande à Bernard de lui venir en aide. Le preux chevalier à la chevelure dégarnie se porte alors à son secours. Benoît et Bernard se retrouve au QG de Benoît. L’objectif de cette entrevue étant que Benoît affirme sa volonté de rassemblement et que Bernard annonce son soutien inconditionnel pour Benoît. Sauf que, le Bernard, il a juste oublie d’annoncer son soutien.. Je vous jure, iels vont finir par me tuer !

A Saint-Denis, 8 des lycéens du lycée Suger ont été présentés devant le juge et ont été mis en examen pour « violences sur personne dépositaire de l’autorité publique » attroupement armé » et « rébellion ». Bouhhhh rendez-vous, un attroupement armé avec des œufs, de jeunes DÉLINQUANTS en train de faire des tags anti-violences pocilières, c’est insupportable, rendez-vous compte. Notons que cette mis en examen a été prononcé un jour après les faits. F. Fion qui, rappelons le pour ceux qui ont hiberné, a détourné des centaines de milliers d’euros de fonds publics, ne sera jamais condamné, tout comme Christine Lagarde… Pas de Justice, pas de Paix.

Dans l’après-midi, J. Y. Le Drian a demandé l’autorisation à F. Hollande de pouvoir soutenir E. Macron (EM), plutôt que B. Hamon (PS). Parce qu’il est comme ça, Jean-Yves, c’est un chic-type, il demande. Mais François est bien décidé à limiter les défections au sein du Péril Social. Alors il demande à Jean-Yves d’attendre jusqu’au 20 mars pour rallier Macron. Je me suis alors demandé pourquoi ? Pourquoi le 20 mars ? Alors, je recherche. Il s’avère que, entre autres, le 20 mars est la date la plus probable pour l’équinoxe de printemps. Il semble alors évident de conclure que E. Macron  est en réalité un Gremlin. Si tu le rallies avant l’équinoxe, il se transforme en monstre ! Guizmo n’a qu’à bien se tenir.


10 mars 2017

C’est l’annonce du matin. Jusdepet (LR) parraine Fion (LR). Tu parles d’un scoop. Toutefois, ce premier de se fendre d’une métaphore bien tancée à l’adresse du second : « Même simple passager, je ne quitte pas le navire dans la tempête ». Les Réactionnaires, version Titanic, c’est beau. En espérant que Fion ne soit pas le maître du monde.

Sur l’autre rive, B. Hamon (PS) passe à l’offensive et s’en prend vertement à E. Macron (EM) : son programme « c’est du blabla ! Et même que c’est tout nul ! ». Des propos d’une rare violence. F. Hollande – complètement dans son rôle présidentiel -, intervient directement pour remettre le Péril Social en marche (En Marche, ahah…) : les élus PS pourront mettre les voiles à partir du 24 mars, toutes voiles à tribord !

 


11 mars – 31 mars : congés de Dame Irma.

Août 2016 – Mon royaume pour un maillot de bain !

Chroniques absurdes du royaume de fRance

Août 2016 – Mon royaume pour un maillot de bain !

 

2 août : Attentat-suicide en Libye (15 mort.e.s). Le royaume s’en fout.

6 août : Attaque terroriste à la machette en Belgique (aucun.e mort.e). Le Royaume sous le choc.

8 août : Attentat terroriste au Pakistan (70 mort.e.s). Le Royaume s’en fout.

9 août : Réjouissances dans la fachosphère : la journée Burkini a Pennes-Mirabeau (13) est annulée.

9 août : fRance 2, chaine du service public, souligne le caractère « nécessaire » de l’esclavage.

10 août : Entrée en vigueur de la loi travaille. Chose promise, chômdu !

15-16 août : La fachauvinosphère s’aperçoit, horrifiée, lors du concours à la perche des JO de Rio que le chauvinisme n’est pas une exclusivité fRançaise.

16 août : Trois maillots de bain font trembler la fachosphère.

17 août : La Valls islamophobe est de retour. De gauche à droite, c’est l’union fachionale.

19 août : fRançois Hollande, « c’est pas de bol » le chômage.

22 août : Le petit Nicolas fait sa rentrée. Il promet d’être sage et de faire tout pour la fRance, mais tient déjà des propos discriminants et oppressifs.

24 août : fusillade à Kaboul (16 mort.e.s). Le royaume s’en fout.

24 août : La Valls a « des amis français de confession musulmane ».

26 août : La fachosphère déplore tristement que les maillots de bain ne soient pas des troubles à l’ordre public.

26 août : Crise du lait. Augmentation du coût de l’oppression systémique de 1,5 %.

27 août : La fachosphère entend bien, à tout prix, déterminer quel maillot de bain est légal et lequel ne l’est pas.

28 août : Campagne pour la primaire à droite : petites piques entre amis fascistes.

29 août : Attentat au Yémen (71 mort.e.s). Et le royaume s’en fout toujours.

29 août : Jean-Pierre Achèvemoietment, au nom de la laïcité et du vivre ensemble – c’est important de le rappeler – souhaite l’instauration d’une « taxe halal ». Parce que, quand même, on est en fRance ici, merde !

30 août : Macron démission ! Macron démission ! Comment ça, ce n’est plus la peine ?! En tout cas, ça sent le sapin au Ministère de l’Économie.